TERRITOIRE

LA NATURE DE LA MAREMME

Des bois et des collines, des plages de sables et des rochers, des flamants roses et des sangliers: l’histoire de la Maremme est celle d’un territoire où l’homme et la nature ont appris à cohabiter harmonieusement.
TERRITOIRE

LA NATURE DE LA MAREMME

Des bois et des collines, des plages de sables et des rochers, des flamants roses et des sangliers: l’histoire de la Maremme est celle d’un territoire où l’homme et la nature ont appris à cohabiter harmonieusement.

C

œur vigoureux et sauvage de la Toscane, la Maremme revendique un patrimoine environnemental d’une richesse incomparable, où l’homme a su s’ancrer à la nature des lieux en totale harmonie avec le paysage et la biodiversité qui caractérise la faune et la flore. Les espaces naturels protégés sont nombreux, comme l’oasis du WWF du lac de Burano, la lagune d’Orbetello et de San Felice, symboles d’un territoire qui soutient une vision de la vie en juste équilibre avec la nature. S’étendant sur 5000 km2 , avec en son cœur la province de Grosseto qui courre jusqu’aux pentes du Mont Amiata et jusqu’aux collines métallifères, en passant par la vallée de l’Ombrone. Sur la partie côtière, le territoires viticole s’étend entre Piombino et Cecina .

L

a Maremme ne manque pas de forêts, de bois et de colline qui finissent leur course devant la Mer Tyrrhénienne, là ou le maquis méditerranéen se substitue aux champs et pâturages, offrant tour à tour des plages, des rochers, des pinèdes et des marais. 

C

œur vigoureux et sauvage de la Toscane, la Maremme revendique un patrimoine environnemental d’une richesse incomparable, où l’homme a su s’ancrer à la nature des lieux en totale harmonie avec le paysage et la biodiversité qui caractérise la faune et la flore. Les espaces naturels protégés sont nombreux, comme l’oasis du WWF du lac de Burano, la lagune d’Orbetello et de San Felice, symboles d’un territoire qui soutient une vision de la vie en juste équilibre avec la nature. S’étendant sur 5000 km2 , avec en son cœur la province de Grosseto qui courre jusqu’aux pentes du Mont Amiata et jusqu’aux collines métallifères, en passant par la vallée de l’Ombrone. Sur la partie côtière, le territoires viticole s’étend entre Piombino et Cecina .

L

a Maremme ne manque pas de forêts, de bois et de colline qui finissent leur course devant la Mer Tyrrhénienne, là ou le maquis méditerranéen se substitue aux champs et pâturages, offrant tour à tour des plages, des rochers, des pinèdes et des marais. 

U

n paysage fleurit et varié où la faune qui l’occupe ne pouvait pas en être de reste! Si sur les eaux les grands oiseaux comme les flamants roses ou les hérons se rencontrent, à l’intérieure des terres vivent des cabris, des daims, des porcs épic, des blaireaux, des renards et différentes espèces de reptiles. Les vaches maremme à longues cornes, taureaux et cavaliers, véritables figures du territoire, sans oublier, évidemment, le sanglier, légendaire pour sa ténacité et sa force (ce n’est pas par hasard si il est l’un des principaux symbole des emblèmes héraldiques local), mais légendaire aussi et surtout pour la qualité extrême de sa viande, il est un fer de lance de la cuisine traditionnelle et de la boucherie charcuterie locale.

A

u large de la côte, infinie, la Maremme abrite ce que l’on peut considérer comme un véritable paradis naturel. Avec une histoire géologique supérieure à 200 millions d’années, les sept iles composant l’archipel toscan et leurs eaux, sont en effet le plus grand Parc marin d’Europe, avec des réserves entièrement protégées. Les iles d’Elbe et de «Giglio», de «Capraia» et de «Monte Cristo»,de Pianosa, de Gorgona et de Giannutri abritent une flore et une faune typiquement méditerranéenne et ce qu’elles représentent de plus rare en espèces animales comme le goéland corse et le «Molosso di Cestoni», (chauve souris de grande taille).

U

n paysage fleurit et varié où la faune qui l’occupe ne pouvait pas en être de reste! Si sur les eaux les grands oiseaux comme les flamants roses ou les hérons se rencontrent, à l’intérieure des terres vivent des cabris, des daims, des porcs épic, des blaireaux, des renards et différentes espèces de reptiles. Les vaches maremme à longues cornes, taureaux et cavaliers, véritables figures du territoire, sans oublier, évidemment, le sanglier, légendaire pour sa ténacité et sa force (ce n’est pas par hasard si il est l’un des principaux symbole des emblèmes héraldiques local), mais légendaire aussi et surtout pour la qualité extrême de sa viande, il est un fer de lance de la cuisine traditionnelle et de la boucherie charcuterie locale.

A

u large de la côte, infinie, la Maremme abrite ce que l’on peut considérer comme un véritable paradis naturel. Avec une histoire géologique supérieure à 200 millions d’années, les sept iles composant l’archipel toscan et leurs eaux, sont en effet le plus grand Parc marin d’Europe, avec des réserves entièrement protégées. Les iles d’Elbe et de «Giglio», de «Capraia» et de «Monte Cristo»,de Pianosa, de Gorgona et de Giannutri abritent une flore et une faune typiquement méditerranéenne et ce qu’elles représentent de plus rare en espèces animales comme le goéland corse et le «Molosso di Cestoni», (chauve souris de grande taille).

LE CHÂTEAU DE MONTEPÒ

UNE HISTOIRE DE VIN

A le Château de Montepò, Jacopo Biondi Santi dans trouvé les conditions idéales pour couronner de succès son ambitieux projet de valorisation viticole.

LE CHÂTEAU DE MONTEPÒ

UNE HISTOIRE DE VIN

A le Château de Montepò, Jacopo Biondi Santi dans trouvé les conditions idéales pour couronner de succès son ambitieux projet de valorisation viticole.

Suivez nous sur Instagram
Castello di Montepò – Jacopo Biondi Santi