LE VIGNOBLE DU CHÂTEAU DE MONTEPÒ

LES VIGNES ET LE MODE DE CULTURE

Les cinquante hectares de vignobles du Domaine sont exclusivement dédiés à trois cépages: au Cabernet Sauvignon, au Merlot et à un clone, précieux et unique dans le panorama de la viticulture italienne, le Sangiovese grosso BBS11.
LE VIGNOBLE DU CHÂTEAU DE MONTEPÒ

LES VIGNES ET LE MODE DE CULTURE

Les cinquante hectares de vignobles du Domaine sont exclusivement dédiés à trois cépages: au Cabernet Sauvignon, au Merlot et à un clone, précieux et unique dans le panorama de la viticulture italienne, le Sangiovese grosso BBS11.
L

es vignes du château de Montepò courent sur 50 hectares des 600 que compte le Domaine. Le Sangiovese Grosso BBS11, propriété exclusive de la famille Biondi Santi occupe 70% du vignoble; les deux autres variétés de raisin de cuve rouge, à savoir le Cabernet Sauvignon et le merlot, les 30% restant. Les vignes, dont la moyenne d’âge est de 20 ans, sont taillées principalement en cordon. Grâce au système de monitorage implanté à différents endroits stratégiques du cœur du vignoble, l’ensemble des agronomes et de l’équipe du Domaine récolte en permanence des informations sur les paramètres des différentes phases régulant le développement végéto-productif des plantes.

L

’étude croisée de ces données permet donc des opérations spécifiques pour chaque parcelle, en respectant le rythme des saisons, en mesurant les interventions agronomiques et en permettant de suivre au plus près ce qui se passe dans les vignes afin de garantir le standard de qualité, quête perpétuelle de l’exploitation.

L

es vignes du château de Montepò courent sur 50 hectares des 600 que compte le Domaine. Le Sangiovese Grosso BBS11, propriété exclusive de la famille Biondi Santi occupe 70% du vignoble; les deux autres variétés de raisin de cuve rouge, à savoir le Cabernet Sauvignon et le merlot, les 30% restant. Les vignes, dont la moyenne d’âge est de 20 ans, sont taillées principalement en cordon. Grâce au système de monitorage implanté à différents endroits stratégiques du cœur du vignoble, l’ensemble des agronomes et de l’équipe du Domaine récolte en permanence des informations sur les paramètres des différentes phases régulant le développement végéto-productif des plantes.

L

’étude croisée de ces données permet donc des opérations spécifiques pour chaque parcelle, en respectant le rythme des saisons, en mesurant les interventions agronomiques et en permettant de suivre au plus près ce qui se passe dans les vignes afin de garantir le standard de qualité, quête perpétuelle de l’exploitation.

L

a manutention commence début janvier avec la taille hivernale qui déterminera le nombre de bourgeons fructifères ( les yeux) pour chaque cep, donc sa charge productive à venir. Une fois cette opération, qui comprend également l’élimination des sarments, effectuée, les ceps sont liés et où cela est nécessaire, les poteaux de soutien des pieds de vigne, substitués. L’étape suivante correspond à rejeter vers le milieu des rangs de vignes, la terre accumulée contre et entre les ceps, le déchaussage, les débarrassant aussi des plantes envahissantes; on conserve cependant une bande d’herbes entre deux rangées, pour faciliter les opérations successives et mettre le terrain dans d’optimales conditions.
Le mois de mai correspond au mois de la taille en vert, l’écimage, qui permet de réguler le feuillage et la production des plantes. En juillet, on effectue l’éclaircissage, dernière opération primordiale avant d’atteindre la période des vendanges à partir de la mi-septembre, période qui durera deux semaines environ.

L

a manutention commence début janvier avec la taille hivernale qui déterminera le nombre de bourgeons fructifères ( les yeux) pour chaque cep, donc sa charge productive à venir. Une fois cette opération, qui comprend également l’élimination des sarments, effectuée, les ceps sont liés et où cela est nécessaire, les poteaux de soutien des pieds de vigne, substitués. L’étape suivante correspond à rejeter vers le milieu des rangs de vignes, la terre accumulée contre et entre les ceps, le déchaussage, les débarrassant aussi des plantes envahissantes; on conserve cependant une bande d’herbes entre deux rangées, pour faciliter les opérations successives et mettre le terrain dans d’optimales conditions.
Le mois de mai correspond au mois de la taille en vert, l’écimage, qui permet de réguler le feuillage et la production des plantes. En juillet, on effectue l’éclaircissage, dernière opération primordiale avant d’atteindre la période des vendanges à partir de la mi-septembre, période qui durera deux semaines environ.

A

u Château de Montepò, on travaille en outre à l’accroissement de la superficie du vignoble à travers un long travail de précision qui requiert une belle patience, surtout lors des phases initiales. Pour chaque nouvelle mise en œuvre, en effet, il faut préparer le terrain pendant les deux années précédentes, en labourant et en affinant la terre à l’aide d’une une herse, engin agricole permettant de l’aplanir et de l’émietter. Puis vient le rippage ou le défonçage (opération qui consiste à casser le terrain afin de favoriser les conditions d’oxygénation en profondeur nécessaires et à le débarrasser des pierres, le rendant ainsi cultivable.)

A

près avoir réalisé ces différentes phases, on crée le système de drainage des eaux ; suivis de nouveaux travaux d’ameublement du sol, on détermine le bon schéma pour les nouveaux dispositifs , créé sur la base de l’exposition et de l’inclinaison des terrains. Une fois les boutures plantées, le palissage effectué avec ses fils , piquets et attaches, on sème des graines de colza, de féverole et de légumineuses ayant à la fois pour effet de contenir la terre lors de fortes pluies et de fournir un apport nutritif organique aux ceps.

A

u Château de Montepò, on travaille en outre à l’accroissement de la superficie du vignoble à travers un long travail de précision qui requiert une belle patience, surtout lors des phases initiales. Pour chaque nouvelle mise en œuvre, en effet, il faut préparer le terrain pendant les deux années précédentes, en labourant et en affinant la terre à l’aide d’une une herse, engin agricole permettant de l’aplanir et de l’émietter. Puis vient le rippage ou le défonçage (opération qui consiste à casser le terrain afin de favoriser les conditions d’oxygénation en profondeur nécessaires et à le débarrasser des pierres, le rendant ainsi cultivable.)

A

près avoir réalisé ces différentes phases, on crée le système de drainage des eaux ; suivis de nouveaux travaux d’ameublement du sol, on détermine le bon schéma pour les nouveaux dispositifs , créé sur la base de l’exposition et de l’inclinaison des terrains. Une fois les boutures plantées, le palissage effectué avec ses fils , piquets et attaches, on sème des graines de colza, de féverole et de légumineuses ayant à la fois pour effet de contenir la terre lors de fortes pluies et de fournir un apport nutritif organique aux ceps.


EN SAVOIR PLUS

Les sols du Domaine

Le Château de Montepò recèle de précieux terrains qui, de part leurs origines géologiques bien particulières, sont de fait voués à la culture arboricole et à celle des vignes.

APPROFONDISSEMENT



EN SAVOIR PLUS

L'arido culture

A travers des ressources hydriques naturelles, lui donnant vie et caractère, le Château de Montepò élève la qualité de son vin à un niveau supérieur en mesure de le rendre unique.

APPROFONDISSEMENT


LE CHÂTEAU DE MONTEPÒ

UNE HISTOIRE DE VIN

A le Château de Montepò, Jacopo Biondi Santi dans trouvé les conditions idéales pour couronner de succès son ambitieux projet de valorisation viticole.

LE CHÂTEAU DE MONTEPÒ

UNE HISTOIRE DE VIN

A le Château de Montepò, Jacopo Biondi Santi dans trouvé les conditions idéales pour couronner de succès son ambitieux projet de valorisation viticole.

Suivez nous sur Instagram

APPRONFONDISSEMENT

Les collines qui entourent le Domaine du Château de Montepò sont le parfait exemple de ce que signifie, pour un terroir, être destiné à la viticulture. D’un point de vue géologique en effet, les vignes du Domaine tombent sur des sols d’origine marins, des Flysch, succession de dépôts sédimentaires clastiques remontant à la période éocène, alternant des strates cycliques de grès et de marnes. A ces éléments qui contribuent à enrichir les sols pauvres, s’ajoutent, précisément en dessous du Château, des roches d’intrusion de grès à ciment calcaire d’origines détritiques, dites:«pietraforte». Ce patrimoine de richesses minérales et physiques des sols fait du Domaine de Montepò un «unicum», précieux de ses singularités, de ses particularités.

APPRONFONDISSEMENT

Pour produire des vins de qualité supérieure, il est nécessaire que chaque élément qui concourt au développement végétatif et productif des plantes, la terre et l’air, subisse le moins d’interventions possibles. Un but œnologique que Jacopo Biondi Santi poursuit en appliquant dans les vignes du Domaine du Château de Montepò une ligne de conduite, quête d’équilibre et de respect de la nature, axée sur les principes de la culture sèche. En rationnant et en optimisant toutes les ressources hydriques naturelles disponibles, l’intégrité variétale des plantes est respectée, favorisant ainsi une production moindre en terme de quantité, mais largement supérieure, en terme de qualité, grâce notamment à la concentration élevée de substances fondamentales comme les sucres et autres substances aromatiques plus particulières contenues dans la peau du raisin. La taille des grains et le rapport peau/pulpe, en particulier pour les grappes rouges, déterminent un facteur crucial, prémisse nécessaire à la perpétuelle quête d’excellence du résultat final, comme la signature du travail effectué au Domaine. Le parfait équilibre d’insertion du vignoble dans son berceau naturel détermine aussi la valeur œnologique des vins de la propriété.

Castello di Montepò – Jacopo Biondi Santi